redac.info, le portail des rédactions, tribune des communiqués de presse, diffuser communique de presse en ligne, informations journalistes, diffuser un fil d'infos sur mon site
Côte d'Ivoire : Mercenaires et milices doivent partir
Human Rights Watch - 05/08/2003

Le gouvernement ivoirien devrait immédiatement disperser les milices civiles et enquêter sur les abus commis par ses forces de sécurité et par les mercenaires libériens dans l'Ouest de la Côte d'Ivoire, a déclaré Human Rights Watch dans son nouveau rapport publié aujourd'hui.
Le rapport de soixante et un pages, Prise entre deux guerres : Violence contre les civils dans l'Ouest de la Côte d'Ivoire, décrit les abus à grande échelle contre des civils dans les combats qui ont suivi une mutinerie de l'armée en septembre 2002.

Les abus comprennent exécutions sommaires, violence sexuelle contre des femmes et des jeunes filles, pillages par les troupes du gouvernement ivoirien, les milices civiles sous sa houlette et par les groupes rebelles.

Les deux parties ont recruté des combattants libériens dont certains en provenance des camps de réfugiés en Côte d'Ivoire.

Les milices civiles sont un héritage périlleux de la guerre, et elles demeurent actives dans certaines parties de l'Ouest, a déclaré Peter Takirambudde, directeur exécutif de la division Afrique de Human Rights Watch. Les désarmer et les tenir responsables de leurs actes devrait constituer la première priorité pour le gouvernement de réconciliation.

Le conflit en Côte d'Ivoire, qui a duré huit mois, a été caractérisé par des combats directs entre les parties belligérantes limités mais sérieux et, parfois par des abus systématiques à l'endroit des civils. Le nouveau rapport documente ces abus dans l'Ouest du pays, où des tensions pour problèmes fonciers ou de proximité avec le Libéria ont exacerbé le conflit.

Les forces gouvernementales ivoiriennes et les groupes rebelles se sont souvent rendus coupables de tueries en guise de représailles contre des civils considérés comme supporters de l'opposition. Les milices civiles, appuyées par le gouvernement, et les mercenaires libériens combattant aux côtés des deux parties, ont aussi commis plusieurs massacres de civils principalement sur base de leur affiliation ethnique.

Lors d'un des incidents décrits dans le rapport, les combattants libériens soutenus par le gouvernement ivoirien ont tué plus de soixante civils à Bangolo au début du mois de mars de cette année. Pratiquement, toutes les victimes provenaient des groupes ethniques du Nord considérés comme étant du côté des groupes rebelles. Certains ont été fusillés à bout portant et mains liées.

Moins de deux semaines plus tard, les rebelles ont attaqué le village avoisinant de Dah, tuant plus de quarante civils, ont rapporté des témoins. Certaines victimes ont péri quand leurs maisons ont été incendiées autour d'elles.

Les milices civiles ont aussi été responsables d'un grand nombre d'attaques contre des immigrants ouest-africains en Côte d'Ivoire, la plupart dirigées contre des agriculteurs burkinabé qui travaillent dans des plantations de café et de cacao à l'Ouest. Le rapport de Human Rights Watch décrit un modèle de collaboration entre les forces de sécurité ivoiriennes et les milices civiles locales selon lequel les civils burkinabé ont été parfois arrêtés et fusillés au grand jour en plein centre des villes de l'Ouest comme Duékoué.

Le rapport en appelle à l'établissement d'une commission internationale d'enquête dans le but de mener des investigations sur ces abus et de recommander des mesures visant à en amener les auteurs devant les tribunaux, ainsi qu'à une importante présence de contrôle des droits humains sur place. Il appelle également le gouvernement ivoirien à cesser immédiatement d'appuyer les milices.

Human Rights Watch affirme que les abus tirent leur origine de la discrimination ethnique et du climat d'impunité datant des élections présidentielle et parlementaire de 2000 pendant lesquelles plusieurs centaines de personnes ont été tuées ou blessées par les forces de sécurité et leurs collaborateurs civils.

A moins qu'il y ait un réel engagement à assurer la responsabilité pour les abus par tous les côtés - aussi bien depuis les élections d'octobre 2000 que pendant le récent conflit - il est difficile de voir comment cette société très polarisée peut être réunie, a confié Takirambudde.

Rappel

Le conflit en Côte d'Ivoire a commencé le 19 septembre 2002, quand un groupe d'ex-officiers de l'armée a tenté un putsch à Abidjan à la suite de plusieurs années d'instabilité politique.

La guerre a connu une escalade l'année passée quand deux nouveaux groupes rebelles ivoiriens ont attaqué des villes à l'Ouest du pays le long de la frontière avec le Libéria, utilisant des recrues libériennes. Le gouvernement ivoirien a alors armé sa propre force des combattants libériens et a commencé à soutenir des groupes de milices connus sous le nom de comités d'auto-défense dans les zones rurales.

Au mois d'avril, l'Ouest de la Côte d'Ivoire a été occupé par les combattants libériens et les milices civiles. Beaucoup de civils déplacés fuyant la zone n'ont eu d'autre choix que de prendre la voie du Libéria, lui-même secoué par sa propre guerre civile.

Les abus contre les droits humains par les combattants et milices libériennes ont attisé un conflit entre deux des principaux groupes ethniques dans l'Ouest. Des douzaines de villages ont été attaqués et des centaines de civils auraient été tués ou blessés par les combattants des deux parties.

Un cessez-le-feu du 3 mai 2003, soutenu par le déploiement des troupes françaises et ouest-africaines, a mis fin aux hostilités actives, et un nombre important de combattants libériens ont quitté la zone. Cependant, quelques villes de l'Ouest telle Toulepleu restent sous le contrôle des combattants du Libéria, et beaucoup de civils hésitent à retourner dans leurs maisons tant que des bandes d'hommes armés s'attaquent aux petits villages et aux fermes à l'écart des grands axes routiers.

Certaines parties de l'Ouest du pays ont été coupées de toute aide humanitaire pour six mois, et une zone naguère connue pour sa productivité agricole lutte maintenant avec un système de soins de santé délabré et une pénurie de nourriture.

  Recevoir cette page par mail    Envoyer à un ami    M'inscrire au service (gratuit)    Imprimer cette page 


Droits de l’homme
Page : 1/31. © Redac.info 2002-2017. Tous droits réservés.

L’Association des Citoyens et des Contribuables de Moëlan-sur-Mer (ACCM) annonce la création de son site internet www.accm-moelan.fr >>>
  ACCM - 08/07/2011
Les enfants soldats dans les conflits en Afrique Centrale >>>
  GSCF - 13/02/2009
La Grande Loge de France et les Droits de l'Homme >>>
  Grande Loge de France - 15/12/2008
J. Attali et D. Mesguich à la Grande Loge de France >>>
  Grande Loge de France - 21/11/2008
l’audition publique sur la vaccination des enfants par le BCG - consultés, les acteurs de la santé publique recommandent dans leur ensemble la levée de l'obligation vaccinale. C’est un signe plein d’espoir. La liberté se précise aussi en France. >>>
  LNPLV - Ligue Nationale Pour la Liberté des Vaccinations - 04/01/2007
La LDH condamne l'expulsion de familles roumaines, survenue à Palaiseau >>>
  LDH Ligue des Droits de l'Homme - 15/09/2003
Israël - Palestine, Expulsion d'Arafat : la force contre le droit >>>
  LDH Ligue des Droits de l'Homme - 15/09/2003
Les gens du voyage victimes de la loi de M. Sarkozy >>>
  LDH Ligue des Droits de l'Homme - 12/09/2003
Les prisonniers de guerre marocains détenus par le Front Polisario et la question de la désinformation des journalistes >>>
  France Libertés - 11/09/2003
VIÊT-NAM : Appel en faveur de la libération immédiate de prisonniers d'opinion >>>
  Amnesty International - 10/09/2003
Déclaration de la Présidence au nom de l'Union européenne concernant Daw Aung San Suu Kyi >>>
  Commission Européenne - 10/09/2003
Chine : la discrimination alimente la crise du VIH/SIDA >>>
  Human Rights Watch - 09/09/2003
Mauritanie : Pas de démocratie pour les voix opposantes >>>
  Human Rights Watch - 05/09/2003
France Libertés a mené une mission internationale d'enquête sur les conditions de détention des prisonniers.. >>>
  France Libertés - 04/09/2003
La Convention européenne des Droits de l'Homme est entrée en vigueur il y a 50 ans : Déclaration du Président de la Cour européenne des Droits de l'Homme >>>
  Conseil de l'Europe - 03/09/2003
Le samedi 6 septembre, dans la rue, nous dirons on aux politiques néo-libérales de l'OMC dont Raffarin s'inspire en France >>>
  France Libertés - 02/09/2003
La Commission européenne accorde 31 millions d'euros à 51 projets en matière de droits de l'homme et de démocratie dans le monde >>>
  Commission Européenne - 01/09/2003
Un nouveau délit de solidarité >>>
  LDH Ligue des Droits de l'Homme - 29/08/2003
Cancun : Avis de tempête sur l'OMC >>>
  France Libertés - 29/08/2003
Handicap International vous invite à une conférence de presse >>>
  Handicap International - 29/08/2003
Il est grand temps d'agir >>>
  MSF Médecins Sans Frontières - 29/08/2003
CONSEIL INTERNATIONAL D'AMNESTY INTERNATIONAL : Un programme de justice et d'espoir >>>
  Amnesty International - 28/08/2003
Nouvelles normes pour les entreprises et les droits humains >>>
  Human Rights Watch - 26/08/2003
ARGENTINE : Un nouveau chapitre s'ouvre pour la recherche de la justice et de la vérité >>>
  Amnesty International - 22/08/2003
IRAK : L'AIDE IMPOSSIBLE ? >>>
  Handicap International - 20/08/2003
Sri lanka : Selon plusieurs groupes de défense des droits humains, des meurtres imputés aux LTTE continuent d4être perpétrés en toute impunité >>>
  Amnesty International - 13/08/2003
Libye : Expulsion imminente de déserteurs de l'armée érythréenne >>>
  Amnesty International - 13/08/2003
Portugal : Droits humains : des problèmes persistants restent à résoudre >>>
  Amnesty International - 12/08/2003
Lettre adressée à Monsieur le Ministre des Affaires étrangères Dominique de Villepin au sujet de Monsieur Ali L'mrabet >>>
  LDH Ligue des Droits de l'Homme - 12/08/2003
Soudan : Des libérations bienvenues mais la pratique toujours en vigueur des détentions au secret doit cesser >>>
  Amnesty International - 07/08/2003
Indonésie : Un verdict de culpabilité qui ne suffit pas à établir la justice et la vérité >>>
  Amnesty International - 06/08/2003
Compétence Universelle en Belgique : Recul pour la lutte contre l'impunité >>>
  Human Rights Watch - 05/08/2003
Côte d'Ivoire : Mercenaires et milices doivent partir >>>
  Human Rights Watch - 05/08/2003
RDC : Afin d’empêcher de nouvelles atteintes aux droits humains, il faut de toute urgence une intervention internationale décisive >>>
  Amnesty International - 04/08/2003
Le prosélytisme homophobe du Pape >>>
  LDH Ligue des Droits de l'Homme - 04/08/2003

1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 Page suivante
Partenaires
Services de diffusion de communiqués de presse
Thèmes des communiqués de presse