redac.info, le portail des rédactions, tribune des communiqués de presse, diffuser communique de presse en ligne, informations journalistes, diffuser un fil d'infos sur mon site
Le Codex Alimentarius protège les intérêts de l’industrie et non ceux des individus - cette fois encore!
ANH - Alliance for Natural Health - 05/01/2007

Bulletin de presse de  National Health Federation et l’Alliance for Natural Health, fédération de défense des consommateurs:



La réunion du Comité annuel du Codex a eu lieu à Chiang Mai, Thailande du 31 Octobre au 3 Novembre. Voici dans sa totalité le bulletin de presse de la National Health Federation (La Fédération Nationale de la Santé) et de l’Alliance for Natural Health (L’Alliance pour la Santé Naturelle).



Le Codex Alimentarius protège les intérêts de l’industrie et non ceux des individus - encore!

8 Novembre 2006

Quarante cinq pays et vingt quatre organisations non-gouvernementales internationales ont aujourd’hui terminé une semaine de délibérations à Chiang Mai, Thailande, à la 28ième session du Comité sur la nutrition du Codex Alimentarius des Nations Unies.

A la réunion du Comité de cette année, qui a été déplacée de son siège habituel en Allemagne, il n'est pas étonnant de trouver une forte présence des pays asiatiques. Néanmoins, des facteurs culturels ont probablement entravés les interventions, avec pour résultat le fait que les délégations de la Commission Européenne et des Etats Unies ont dominé les débats sous la présidence de Dr Rolf Grossklaus d’Allemagne. La relocalisation de la réunion d’Allemagne jusqu’en Thaïlande semble d’ailleurs avoir provoqué de 2005 à 2006 une réduction de 30% et 32% du nombre des participants, que ce soit des délégations nationales ou des organisations non gouvernementales.

Le Comité Codex sur la Nutrition et les Aliments pour des Usages Diététiques Spéciaux (en anglais : CCNFSDU), l’un des 27 comités de la Commission du Codex Alimentarius, développe des guides et des normes internationales pour l’alimentation. Ceci comprend les formules de nourriture pour enfants, les aliments à base de céréales pour enfants, les aliments sans gluten et les compléments alimentaires. La procédure du Comité est strictement contrôlée, et bien que le système de vote par consensus fournisse un mécanisme pour permettre l’accord sur les textes, des pactes organisés entre les délégations nationales permettent fréquemment que des points de vues biaisés en faveur de l’industrie se fraient un chemin et soient approuvés, même face à une opposition déterminée de la part des organisations non gouvernementales internationales (ONGI) qui représentent les consommateurs comme la National Health Federation (NHF) d’origine américaine.

La délégation de la NHF à Chiang Mai, dirigée par Ingrid Franzon de la Suède, comprenait également le Dr Wong Ang Peng de Malaisie et le conseillé scientifique de la NHF, le Dr Robert Verkerk, du Royaume-Unie.

Les points d’intérêts particuliers pour la NHF à l’agenda de cette réunion comprenaient des discussions sur la Stratégie Globale de l’Organisation Mondiale de la Santé sur l’Alimentation, sur l’Activité Physique et la Santé, l’évaluation des risques des nutriments, les affirmations au sujet de la santé, et les Valeurs de Référence des Nutriments (Nutrient Reference Values - NRVs), ces dernières semblant devoir devenir le remplaçant le plus probable de la Recommandation Nutritionnelle Quotidienne des vitamines et minéraux pour l’alimentation, les étiquettes pour les compléments alimentaires et les aliments fonctionnels. La NHF participe activement au Groupe de Travail sur l’évaluation du risque, une discipline dont l’établissement risque de servir de justification scientifique principale pour de possibles prohibitions futures des compléments alimentaires. Les méthodes actuelles de l’évaluation du risque sont défectueuses et partiales, aussi des méthodes qui soient scientifiquement rationnelles sont nécessaires et urgentes, et ce sujet représentait le cœur des interventions de la NHF pendant la réunion cette année.

Puisque les discussions sur les formules et l’alimentation pour enfants ont pris à peu près 75% du temps du Comité, les points essentiels sur l’agenda - le 7, 8 et 9 - sur les affirmations au sujet de la santé, les Valeurs de Références Nutritives et l’évaluation du risque, n’ont pas commencés avant 19h23 au dernier soir des délibérations, et se sont terminées peu après 21 heure. Il semble que la priorité minimale qui est systématiquement accordée à ces points de l’agenda dans les réunions successives de la CCNFSDU constituent une négligence délibérée de la part du Secrétariat du Codex qui permet à la Commission Européenne d’avancer avec ces propres réglementations dans ces domaines avec pour but d’utiliser leurs modèles dans la création des normes du Codex.

Ingrid Franzon a dit, ”C’est une déception profonde de constater que les vues des délégations des petits pays, ou celles des ONGI comme la NHF, qui ont le soutient de plusieurs milliers de consommateurs, sont piétinées par le bloc de la Communauté Européenne et d’autres pays géants, qui semblent bien plus concernés par les profits des gros industriels plutôt que par l’intérêt des individus.”

Le Dr Wong, qui a déjà assisté à une réunion du CCNFSDU avec la délégation malaisienne, a ajouté, ” Les deux sujets phares de la réunion de cette année c’était le fluor et le sucre ajoutés aux aliments. Il parait, sans aucun doute, que les intérêts industriels prennent préséance sur l’intérêt des individus. Selon la science actuelle, et le bon sens même, c’est insensé d’ajouter du fluor et du sucre dans les aliments, surtout ceux destinés aux enfants. Il semble que la Commission Européenne, les Etats Unies, l’Allemagne et d’autres délégués européens n’aient aucun scrupule. Par conséquent nous savons plus que jamais que la position du CCNFSDU en faveur de la supposée protection des consommateurs est fausse .”

L’équipe de la NHF a initié deux heures de discussions suite à son intervention sur la nécessité de stipuler des spécifications plus détaillées pour ce qui concerne ‘l’eau sûre’ dans la quelle on ajoute les formules pour les enfants. L’eau sûre est un concept qui n’est pas bien compris par beaucoup de parents qui utilisent les formules pour enfants. Le résultat est un problème continu de contamination qui rend malade et tue des millions d’enfants par an. C’était intéressant à constater que le Président a tenté d’arrêter la discussion suite à l’intervention de la NHF. Il a dit, “Sûr, plus sûr, le plus sûr, quelle est la différence ?” Heureusement le Réseau d’Action Internationale pour l’Alimentation de l’Enfant (International Baby Food Action Network - IBFAN), l’Association Internationale des Organisations de Consommateurs pour l’Alimentation (International Association of Consumer Food Organizations - IACFO) et d’autres ONGI, qui étaient plus concernées par les intérêts des personnes, ont combattu avec détermination afin d’atteindre un compromis pour la formulation des mots malgré la forte opposition des délégations nationales, qui visiblement, n’exprimaient que les vues de l’industrie.

Dr Robert Verkerk, Directeur Exécutif et Scientifique de l’Alliance for Natural Health (ANH) qui est également le conseiller scientifique de la NHF, était profondément insatisfait du temps consacré aux sujets essentiels sur l’agenda. Il a dit, ”J’espère que les 10 minutes accordés aux sujets de l’évaluation du risque et les affirmations sur la santé ne sont pas indicatifs de l’intérêt de ce Comité sur ces points d’importance primordiale. Ces deux thèmes auront une conséquence immense sur la santé des individus et sur la liberté de choix dans l’avenir. On espère, pourtant, que les discussions utiles du Groupe de Travail sur l’Evaluation du Risque, dans lequel nous nous sommes activement impliqués, apparaîtront dans le rapport final du Comité.”

Meleni Aldridge, Directrice du Développement d’ANH, a assisté à la réunion en Thaïlande en tant qu’observatrice dans le public. Elle a constaté, “D’entrée, les phrases du Président, Dr Rolf Grossklaus, selon lesquelles le CCNFSDU s’intéressait autant à protéger la sécurité du consommateur que les intérêts du commerce, nous ont promis un début positif à la 28ème session. Malheureusement, tandis que la réunion avançait, c’était désolant de constater que les paroles du Dr Grossklaus étaient sans substance, car en réalité les interventions pour la protection des intérêts des consommateurs ont été ignorées, écartées d’emblée et on a même refusé d’en faire mention dans les minutes de la réunion. Ceci, avec le peu de temps consacré aux points sur l’agenda qui concernaient les nutriments et les affirmations sur la santé, des domaines d’importance immense pour les consommateurs, a mis en évidence que les intérêts du commerce continuent à dominer les délibérations du Codex..”

Les procédures du CCNFSDU cette année nous ont montré encore une fois à quel point il était difficile d’apporter des changements aux lignes directrices et aux normes internationales quand la demande de changement doit bénéficier aux consommateurs et porte sur des enjeux de santé naturelle plutôt que sur la défense des intérêts de l’industrie. Heureusement, pourtant, les procédures du Codex sont lentes. C’est donc par des efforts continus et bien conçus, fondés sur des données scientifiques validées, que l'on peut créer des opportunités pour s’assurer que la voix des consommateurs soit entendue et que des changements positifs aux textes soient apportés.

Pour plus d’information veuillez contacter:

The National Health Federation
P.O. Box 688
Monrovia, California 91017
USA

Téléphone:
+1-(626) 357-2181
Fax:
+1-(626) 303-0642
Email:
us@thenhf.com">contact-us@thenhf.com

 

Alliance for Natural Health
The Atrium, Curtis Road
Dorking, Surrey RH4 1XA
United Kingdom

Téléphone:
+44-1306-646-600
Fax:
+44-1306-646-552
Email:
mel@anhcampaign.org">mel@anhcampaign.org

Qui est la National Health Federation?

Etablie en 1955, la National Health Federation (la Fédération Nationale de la Santé) est une organisation pour la liberté thérapeutique qui se consacre à l’éducation des utilisateurs des thérapies naturelles. Elle travaille pour protéger les droits de l’individu de choisir et de consommer de la nourriture saine, de prendre des compléments alimentaires et d’utiliser des thérapies alternatives sans restrictions gouvernementales. Avec des membres consommateurs partout dans le monde, un Comité de Gouverneurs et un Comité de Conseil qui comprennent des représentants de 6 pays différents, la Fédération est la seule et unique organisation pour la liberté thérapeutique au monde qui tient un statut d’observateur officiel dans la Commission du Codex Alimentarius.

Website: www.thenhf.com

Qui est l’Alliance for Natural Health ?

L’Alliance for Natural Health – ANH (L’Alliance pour la Santé Naturelle) est une alliance européene / internationale sans but lucratif qui regroupe des utilisateurs de la médecine alternative, des médecins, des praticiens de thérapies complémentaires et des fabricants et fournisseurs de produits innovateurs dans le domaine des compléments alimentaires et de la santé naturelle. La base de toutes les actions d’ANH est fondée sur les meilleures données scientifiques et la recherche d’une législation équitable. Les rapports d’ANH sont soutenus par quelques uns des médecins et des scientifiques les plus renommés au monde dans le domaine de la nutrition.

Website: www.anhcampaign.org 







----CODEX ALIMENTARIUS – EXCLUSIF-----


L'information suivante a été diffusée par l’ANH le 27 Octobre 2006. Si vous souhaitez recevoir régulièrement des informations de l’ANH en anglais cliquez  ici 




Novembre s’approche et une réunion d’importance critique du Comité sur la nutrition du Codex  commence la semaine prochaine. C’est là que se décident les détails des lignes directrices internationales qui gouvernent les aliments et les compléments alimentaires. L’objectif de ces réunions est que les lignes directrices soient adoptées par le plus grand nombre de nations membres possible. Elles sont censées garantir que les gens sont protégés de façon adéquate et en même temps elles visent à faciliter le commerce entre les nations. Cela vous semble raisonnable? Eh bien non, cela ne l’est pas. Découvrez pourquoi en lisant la suite.



Cet article tentera d’expliquer ce qu’est le Codex et son lien avec la santé naturelle car il y a tellement de vues différentes diffusées sur le sujet que la confusion règne. Nous avons utilisé des termes simples et nous espérons que cela rendra le sujet plus accessible à un large public.



De l’Allemagne jusqu’au Triangle d’Or


Après des années passées à se réunir à Bonn en Allemagne, le pays qui est à l’origine des mesures ultra-précautionneuses dans le domaine de la nutrition, cette prochaine réunion du Comité de Codex a été déplacée jusqu’à Chiang Mai en Thaïlande du nord – le cœur de ce qu’on appelle le Triangle d’Or. Nous allons observer de près les statistiques de participation pour voir s’il y aura une diminution de la présence des plus petits pays, notamment les pays africains. Si c’est le cas, cela sera sans doute le résultat des coûts élevés du voyage à une réunion en Thaïlande. Quelques délégués avaient déjà exprimé leur souci à la fin de la réunion dernière à Bonn en novembre, quand a été annoncée la nouvelle destination pour la prochaine réunion. N’oublions pas que quelques uns de ces petits pays s’intéressent de plus en plus aux interventions nutritionnelles pour la santé publique, compte tenu du coût élevé des produits pharmaceutiques. Ils s'intéressent donc à s’assurer que les lignes directrices du Codex ne vont pas écraser tous les nutriments, au point où leurs dosages deviendraient si bas qu’ils perdraient toute valeur thérapeutique. On espère que ce rétrécissement de la participation n'était pas l’une des raisons de la relocalisation de la réunion…



La National Health Federation (la Fédération Nationale de la Santé), la seule organisation pour la liberté thérapeutique ayant un statut de délégué au Codex, envoie cette année une délégation de trois membres comprenant Ingrid Franzon (Suède), le Dr Robert Verkerk (de l’ANH, basée au Royaume Unie) et le Dr Wong Ang Peng (Malaisie).



Pour comprendre l’importance du Codex


Une grande quantité d’information a été écrite et discutée par rapport à la signification des lignes directrices du Codex. La FDA aux Etats-Unis et quelques associations de commerce dans le domaine de la santé naturelle maintiennent que Codex n’aura aucun effet sur les nutriments vendus aux Etats-Unis, et affectera seulement les exportations vers les pays qui décident d’adopter les lignes directrices du Codex, comme l’Europe et plusieurs pays africains et asiatiques. Cette conception a été renforcée par un certain nombre d’expertises juridiques qui se sont intéressées à la question de savoir si les lignes directrices du Codex ont un effet juridique contraignant pour les Etats-Unis.



Ces expertises juridiques ont complètement échoué pour ce qui est de comprendre les effets potentiels du Codex dans les domaines politiques, économiques et sociaux. Ceci provient probablement de ce que les avocats sont payés pour se focaliser sur des questions juridiques et ils centrent donc inévitablement leurs avis sur les questions très spécifiques qui leurs sont posés. Ces dernières expertises ont donc eu tendance à être limitées à la question de la nature obligatoire ou non des lignes directrices du Codex, ainsi que sur l’effet potentiel d’une dispute de commerce rendue au siège de l’Organisation Mondiale du Commerce (OMC).





Déchiffrer le Codex – clarifions les enjeux



Dans cet article nous n'allons pas aborder les détails de la manière dont le Codex ou l’OMC fonctionnent, ou comment, à notre avis, le Codex représente une menace immense pour la disponibilité à long terme des nutriments thérapeutiques pour les consommateurs partout dans le monde. Mais vue la quantité considérable d’informations parfois contradictoires qui existent sur Internet, nous croyons que c’est important de regarder quelques uns des faits de base qui permettent de dresser un tableau inquiétant du rôle du Codex en ce qui concerne notre droit à l'auto-traitement et notre capacité à nous soigner nous-mêmes et à gérer librement notre santé – si c'est ce que nous souhaitons à titre personnel – indépendamment du contrôle de l’industrie pharmaceutique. Voici les éléments principaux de la situation actuelle :





·   Les lignes directrices de Codex sont en train d’être appliquées, d'abord aux dosages maximum des vitamines et minéraux, mais elles seront selon toute probabilité appliquées ensuite aux ingrédients et dosages d’autres catégories de nutriments dans l’avenir, tout comme la Directive sur les Compléments Alimentaires de l’Union Européenne est en train de le faire à travers l’Europe.



·    Les lignes directrices de Codex sont contrôlées par l’Union Européenne plus que par aucun autre pays car les Etats membres de l’Europe sont d’accord pour voter en bloc avec la Commission Européenne non élue qui est le principal dirigeant de la législation ultra-restrictive en Europe (de cette manière l’Europe fournit 25 votes, contre une, par exemple, pour les Etats-Unis).



·    Les lignes directrices du Codex sur les compléments alimentaires en vitamines et minéraux contiennent des similitudes remarquables avec la Directive sur les Compléments Alimentaires de l’Union Européenne. Alors, vue l’étendue du contrôle de la Commission Européenne, les lignes directrices de Codex sont visiblement un mécanisme qui sert à exporter des lois européennes restrictives sur les compléments alimentaires au monde entier.



·    Les lignes directrices de Codex sur les compléments alimentaires en vitamines et minéraux utilisent « l’estimation scientifique du risque » comme moyen pour établir des dosages maximum, ce qui servira à définir, en fin de compte, sur le plan international, la frontière entre les dosages alimentaires et les dosages médicaux. Ceci n’est pas une bonne nouvelle car nous avons déjà précédemment :


prouvé clairement que la méthode de l’évaluation du risque utilisée est profondément défectueuse et qu’ainsi elle sous-estime fréquemment, et de façon massive les dosages maximum de sécurité. Bien que quelques uns dans l’industrie des produits naturels aient célébrés l’avancée vers « l’estimation scientifique du risque » qu’ils voyaient comme une victoire contre les niveaux maximum basés sur l’Apport Recommandé Quotidien, en vérité cette nouvelle science est orientée de manière à donner des résultats qui ne diffèrent qu'à peine des approches basées sur l’ARQ, et qui dans quelques cas sont même moins favorables.



·    Même si on n’impose pas des sanctions suite à une dispute de commerce à l’OMC, les effets politiques, économiques et sociaux des lignes directrices du Codex, qui sont développées et reconnues internationalement, sont suffisantes pour persuader à la longue la grande majorité des pays de se mettre en conformité avec le Codex. Ceci n’arrivera pas demain, ni même l’année prochaine. Les lignes directrices sur les vitamines et minéraux ne seront pas complétées avant environ les alentour de 2012 ou 2013. Ainsi ils nous accordent beaucoup de temps pour nous ajuster au nouveau régime qui tentera de nous priver de notre droit de consommer des nutriments qui ont été par ailleurs systématiquement réduits dans notre alimentation habituelle.





Des îles, ou de l’harmonisation et de la manipulation


Les Etats-Unis sont unanimement reconnus comme étant le centre de la recherche et du développement en matière de médecine nutritionnelle. Pour certains c’est là une généralisation excessive, mais on ne peut nier que le fait que les Etats-Unis puissent continuer à faire croître et développer leur industrie des produits naturels est un élément important pour pouvoir aider, parmi d’autres choses, à alimenter la recherche dans ce domaine.



Dans le meilleur des cas, les entreprises américaines devront s’adapter à un système constitué en deux étages, où ils devraient vendre à l'intérieur des Etats-Unis des produits naturels contenant des dosages élevés qui sont thérapeutiquement actifs, tout en exportant des produits à dosage réduits à la majorité des pays du monde qui se conformeront au Codex. C’est ce qui est proposé par la FDA [NDT : l'agence de régulation des aliments et des médicaments aux USA] et quelques unes des grandes organisations de commerce de produits naturels telles que IADSA, l'International Alliance for Dietary Supplement Associations [NDT : En France SYNADIET et la FFD les deux principaux syndicats de fabricants et distributeurs de produits diététiques, naturels et de compléments alimentaires sont affiliés à IADSA], le Council for Responsible Nutrition (CRN) et la Natural Products Association (NPA, antérieurement nommée la National Nutritional Foods Association [NNFA]). Cette idée exalte « la mentalité de l’île » - c’est-à-dire qu’il n’y aurait pas de problème… si son île pouvait exister indépendamment des autres sans dépendre des influences extérieures – mais c’est très rarement le cas.



En fait, les Etats-Unis essaient énergiquement d'agrandir leur territoire en matière de commerce harmonisé par le moyen de quelques accords de commerce, tel que l’Accord du Commerce Libre de l’Amérique Centrale (Central American Free Trade Agreement - CAFTA), l’Accord du Commerce Libre de L’Amérique du Nord (North American Free Trade Agreement - NAFTA) et « le mastodonte » Accord du Commerce Libre des Amériques qui est en projet et comprendrait 34 pays (Free Trade Agreement of the Americas - FTAA). Celui-ci deviendrait le bloc de commerce le plus puissant du monde.



Ces blocs de commerce sont développés dans l’intention exclusive de rendre la vie plus facile pour les gros industriels – afin d’augmenter les profits. On invoque parfois la protection du consommateur où même de l’environnement comme un objectif secondaire, mais il se révèle à l'examen que de telles préoccupations sont en réalité inexistantes. Si on examine le cas de l’industrie des produits naturels, qui représente une sorte de petite irritation qui croît régulièrement et dérange de plus en plus la bien plus grande et puissante industrie pharmaceutique, vous vous apercevrez qu’on invoque l’idée de la protection de l’individu comme un prétexte pour faire disparaître les dosages et les formulations efficaces des produits naturels en diminuant ces dosages jusqu'à les rendre quasiment inefficaces.



Quand beaucoup de pays font parti d’un bloc commercial, la tendance naturelle est de se référer au plus petit commun dénominateur. De cette manière, les pays qui n’ont jamais aimé les produits contenant des dosages élevés ayant une efficacité thérapeutique ne peuvent pas prétendre qu’ils sont obligés d’accepter des produits qui prétendent-ils pourraient être dangereux pour les consommateurs. En même temps, les règlements des blocs de commerce tentent, en général, à déplacer le fardeau de la preuve de la sécurité des produits (l’un des coûts les plus élevés auquel l’industrie pharmaceutique doit faire face pour obtenir les autorisations de mise sur le marché pour les nouveaux médicaments) du gouvernement vers l'industrie, ce qui rend d'un coût prohibitif la mise sur le marché de nouveaux produits sauf pour les plus grosses compagnies.



Pouvez-vous imaginer si on disait à Walmart aux Etats-Unis ou Tesco en Grande Bretagne d’enlever tous les fruits et légumes en vente, jusqu’au jour où ils pourront prouver qu’ils sont sans danger pour la santé ! Les blocs de commerce obligent en effet l’industrie des produits naturels à se conformer à un mécanisme de pré-autorisation de mise sur le marché. Ceci impose un régime qui ressemble de plus en plus à celui des autorisations de mise sur le marché des médicaments pour l’industrie pharmaceutique. Et les médicaments, sont-ils pour autant sans danger ?



C’est exactement pour cette raison que l’Union Européenne, un bloc de commerce très puissant de 25 nations, est actuellement en train de tenter de réduire le niveau élevé des nutriments que l'on peut actuellement encore trouver au Royaume Uni, en Suède, en Hollande et en Irlande, pour se conformer aux attitudes régulatrices restrictives qui ont rejeté depuis des années les produits ayant les dosages les plus élevés, surtout dans les pays comme l’Allemagne et la France. Le processus est en cours et les Etats-Unis, tout comme d'autres pays, ne sont pas immunisés par nature contre cette tendance régulatrice !





Les blocs de commerce et les organes vitaux



Utilisons une analogie. Disons que les blocs de commerce tel que l’Union Européenne, des éléments essentiels dans notre économie mondialisée actuelle, sont comme des organes vitaux du corps humain, tel que le cœur, les poumons, le cerveau, le foie ou les reins. En fait, on pourrait dire que l’accord en, projet des Amériques, le FTAA agira plutôt comme le système cardiovasculaire, comprenant le cœur, les poumons et les tuyauteries reliées, compte tenu de sa taille et de sa diversité. Ces blocs commerciaux ont besoin d’être très bien connectés au reste du monde, ou, pour continuer avec notre analogie, au reste du corps, pour pouvoir survivre et prospérer. Ainsi le système cardio-vasculaire doit-il être interconnecté par les systèmes artériels et veineux, avec les parties majeures du système nerveux et, directement ou indirectement, à toutes les autres parties importantes du corps.



Les Etats-Unis, même considérés dans leur état actuel, indépendamment de leur intégration à un bloc de commerce, sont déjà l’un des acteurs principaux du commerce mondial. De ce fait ils ne peuvent déjà plus exister comme une île. Dès qu’ils se seront agrandis en intégrant un bloc de commerce – si les citoyens de cette société réputée démocratique l’autorisent – cette tendance à être influencée par le reste du monde sera encore plus forte. Les Etats-Unis ne sont pas les amygdales ou un appendice qui peuvent être extraits du système sans causer trop d’effets secondaires graves. Tandis que les Etats Unis construisent leur place dans des blocs de commerce toujours grandissants, il deviendra de plus en plus important qu’ils se conforment à l’OMC, au Codex et à d’autres règles crées par les partisans de la « globalisation ».



Nous espérons que cette analogie facilitera la compréhension des raisons pour lesquelles les pressions économiques et politiques qui peuvent être exercées par le Codex, peuvent être encore plus importantes que les pressions juridiques. Ce sont ces pressions qui ne sont pas du tout mentionnées par les avocats qui ont soutenus que les lignes directrices de Codex sont « inoffensives ». Ceci provient du fait que ces avocats ont œuvré dans le cadre juridique étroit à l’intérieur duquel leur avis avait été sollicité, cadre restrictif probablement choisi de façon délibéré pour avoir un avis conforme aux attentes des donneurs d’ordre. En effet la question typique posée à été du genre « Est-ce que les lignes directrices du Codex sont d’application obligatoire par les Etats-Unis? », tandis que maintenant vous comprendrez d’après ce qui vient d’être expliqué qu’une question telle que : « Quels sont les risques juridiques, politiques ou économiques des lignes directrices de Codex pour le marché américain dès que ces lignes directrices auront été finalisées ? » pourrait donner une réponse fort différente !





La manipulation médiatique



Mais dans cette histoire il y a encore pire. Sans doute avez- vous remarqué la couverture croissante des sujets concernant la sécurité des produits naturels dans les médias ces dernières années. Au Royaume Unie, même la BBC nous a gâté avec des titres inquiétants tel que “Risque mortel avec des dosages élevés de vitamine E” à la une. C’était la suite à la méta-analyse de Miller et al. Ou bien “Les pilules de vitamines n’arrêtent pas le cancer” qui racontait présentée sous un faux jour l’histoire de l’augmentation du risque de mort prématurée de respectivement 30% et 10% avec d’une part la forme synthétiques du béta-carotène et de la vitamine A ou d’autre part avec de la vitamine E synthétique.



Ces campagnes de presse hostiles aux compléments alimentaires sont orchestrées par des milieux liés à l’industrie pharmaceutique dans le but de monter l’opinion publique contre les produits de santé naturels et l’auto-traitement. Ils visent également à effrayer les gens pour les détourner des praticiens des médecines complémentaires et à les amener vers la médecine conventionnelle et les produits pharmaceutiques. Des millions sont dépensés pour ces campagnes partout dans le monde et les informations présentées à l’appui sont souvent manifestement dénaturées. Il semble que le grand public ne soit pas dupe car l’intérêt pour les méthodes de santé naturelles continue à se répandre et beaucoup de gens sont déçus de l’éthique, ainsi que par les résultats et les effets secondaires associés aux produits pharmaceutiques.



Notre Directeur Exécutif et Scientifique a récemment donné une conférence ayant pour titre “Le jeu de la médecine complémentaire: à qui la preuve ?” à l’exposition de médecine complémentaire de Londres le week-end dernier où il a abordé le sujet épineux de la preuve scientifique. Si vous voulez télécharger une copie en anglais de sa présentation en PowerPoint cliquez ici (16.5 Mb, attention, dossier lourd).



Nous avons une stratégie détaillée qui s’attaque à plusieurs aspects du Codex et des sujets liés à l’évaluation du risque – et puisque nous sommes financés seulement par les dons, nous avons un besoin vital de votre aide.



Cela nous coûtera plus de 150,000 € (soit US $190,000 ou £100,000) cette année, rien que pour

 

·    Etre présent au Codex et à d’autres réunions scientifiques.

·    Compiler et soumettre des rapports majeurs. Cliquez ici pour voir notre dernier rapport en anglais.

·    Expliquer et faire connaître dans les milieux scientifiques, les raisons pour lesquelles les lignes directrices et les règlements ultra-précautionneux, du style du Codex, sont scientifiquement irrationnels et infondés.

·    Aider à développer et promouvoir des nouveaux modèles qui sont scientifiquement rationnels pour l’évaluation du rapport bénéfice / risque des nutriments et d’autres produits de santé naturelle.

·    Coordonner différentes activités avec d’autres organisations pour la liberté thérapeutique, y compris nos partenaires officiels aux Etats-Unis, l’Association Américaine de la Liberté Thérapeutique / Fondation pour la Liberté Thérapeutique (American Association for Health Freedom / Health Freedom Foundation AAHF / HFF), et la Fédération Nationale de la Santé (National Health Federation - NHF)

·    Poursuivre notre recours légal contre la Directive sur les Compléments Alimentaires de l’Union


Sans votre soutient nous ne pourrons pas continuer notre travail.


En vous souhaitant une bonne santé,



L'équipe  ANH

La défense des consommateurs est notre priorité 


  Recevoir cette page par mail    Envoyer à un ami    M'inscrire au service (gratuit)    Imprimer cette page 


Défense - Sécurité
Page : 1/27. © Redac.info 2002-2017. Tous droits réservés.

Le Module RFID de HID Global choisi par DESKO pour son système mobile 3-en-1 de vérification des identités aux frontières >>>
  Galaxy - 15/03/2011
LES PLUS RECENTES SOLUTIONS DE SECURITE PUBLIQUE ALVARION EN VITRINE A L'ISC WEST CONFERENCE DE LAS VEGAS. >>>
  GALAXY - 08/04/2009
ALVARION ET SES PARTENAIRES AUX 4EME ASSISES NATIONALES DE LA SECURITE >>>
  GALAXY - 20/11/2008
Aide ( Hautmont) >>>
  Groupe de Secours Catastrophe Français - 09/08/2008
INTERPOL diffuse une alerte mondiale à la suite d’une évasion massive en Afghanistan >>>
  Interpol - 16/06/2008
Sapeur- Pompier Rejoignez le GSCF >>>
  Groupe de Secours Catastrophe Français - 17/04/2008
« La certification, c’est votre protection » >>>
  Prformance - 05/04/2007
Le Codex Alimentarius protège les intérêts de l’industrie et non ceux des individus - cette fois encore! >>>
  ANH - Alliance for Natural Health - 05/01/2007
du gps dans le cartable des ecoliers >>>
  Faucon Robotique - 20/09/2004
Externaliser le filtrage des spams >>>
  OKTEY - 06/07/2004
Libéria : les soldats de l'ONU déployés en territoire rebelle >>>
  ONU Organisation des Nations Unies - 29/12/2003
Le site de DOMENJOD, sur la commune de Saint-Denis, choisit pour construire une nouvelle maison d'arrêt à la Réunion >>>
  Ministère de la Justice - 15/09/2003
EUROMARFOR : le commandement de l'Euromarfor confié au vice-amiral d'escadre Alain Dumontet, à partir du 16 septembre 2003 >>>
  Ministère de la Défense et des Anciens Combattants - 15/09/2003
DEPLACEMENT : Mme Alliot-Marie, ministre de la défense en Côte d'Ivoire, les 14 et 15 septembre. >>>
  Ministère de la Défense et des Anciens Combattants - 12/09/2003
Les incendies détériorent de plus en plus les forêts du monde >>>
  FAO Organisation des Nations Unies pour l'Alimentation et l'Agriculture - 12/09/2003
Décès de Mme Anna Lindh, ministre des affaires étrangères du Royaume de Suède >>>
  Ministère des Affaires Etrangères - 11/09/2003
Une réunion sur les rave-parties le 22 septembre >>>
  Ministère de l'Intérieur, de la Sécurité Intérieure et des Libertés Locales - 11/09/2003
Bangladesh : Une dizaine de photojournalistes agressés par des avocats proches du pouvoir en place >>>
  RSF - Reporters sans frontières - 11/09/2003
WWF - Incendies de forêts >>>
  WWF - 11/09/2003
Mexique : Sécurité pour tous lors de la rencontre de l'OMC à Cancun >>>
  Amnesty International - 11/09/2003
Choc et consternation au Conseil de l'Europe après le meurtre de la Ministre suédoise des affaires étrangères >>>
  Conseil de l'Europe - 11/09/2003
Népal : Un journaliste égorgé par des rebelles maoïstes >>>
  RSF - Reporters sans frontières - 11/09/2003
Le Secrétaire général condamne l'agression armée contre Anna Lindh, Ministre des affaires étrangères de la Suède >>>
  ONU Organisation des Nations Unies - 11/09/2003
L'IRSN organise une table ronde pour les Entretiens de Bichat 2003 >>>
  IRSN - Institut de Radioprotection et Sureté Nucléaire - 10/09/2003
Pat Cox se félicite de la décision des Ministres des Affaires Etrangères de l'Union Européenne d'inscrire le Hamas... >>>
  Présidence du Parlement Européen - 10/09/2003
4ème édition du Rallye Paris-Berlin >>>
  La Prévention Routière - 10/09/2003
Le Nigéria, la France, leBélarus, la Belgique, l'Algérie et l'Iran s'adressent à la Conférence du désarmement >>>
  ONU Organisation des Nations Unies - 10/09/2003
Fiscalité directe: la Commission propose de renforcer la coopération en matière de lutte contre la fraude >>>
  Commission Européenne - 09/09/2003
Gérard Charasse à l'université d'été de la Défense : Montrer que le plan de la direction de Giat n'est pas la seule issue >>>
  Gérard Charasse - Député - 09/09/2003
Apprivoiser les dangers de la rue >>>
  Sécurité Routière - 08/09/2003
Création de commissions d'information sur les sites nucléaires de la défense >>>
  Ministère de la Défense et des Anciens Combattants - 08/09/2003
MANIFESTATION : Mme Alliot-Marie, ministre de la défense à la première Université d'été de la défense à Arcachon, le 9 septembre >>>
  Ministère de la Défense et des Anciens Combattants - 05/09/2003
Renaud Dutreil présente le bilan à fin août et les faits marquants de l'Opération Interministérielle Vacances 2003 >>>
  Secrétariat d'Etat chargé des PME , du Commerce, de l'Artisanat et de la Consommation - 05/09/2003
Alain Juppé rend hommage aux trois pompiers décédés >>>
  UMP Union pour un Mouvement Populaire - 05/09/2003
Trois sapeurs-pompiers brûlés vifs dans les Maures >>>
  Ministère de l'Intérieur, de la Sécurité Intérieure et des Libertés Locales - 03/09/2003

1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 Page suivante
Partenaires
Services de diffusion de communiqués de presse
Thèmes des communiqués de presse